08-02-2006

#3

Il s’habille. Il change de peau.
Chemise blanche, pantalon noir. Il enfile sa longue veste noire au col chinois. Il prend le Colt sous son oreiller. Il le regarde quelques secondes, c’était l’arme que son frère avait utilisé, il la garde pour se souvenir. Pour avoir de la haine dès qu’il appuyait sur la gâchette.
Oni soupir et le range dans le fourreau à sa ceinture. Puis, il pris une petite boucle d’oreille, un clou pas si simple que ça car il suffisait d’une préssion du doigt et un message était immédiatemment envoyé à As et Trèfle.  En cas de pépins...
Et enfin, sous le lit, une boîte précieuse. A genoux par terre il la tire vers lui et l’ouvre cérémonieusement. Son Katana. Il étincèle à la moindre lumière. Son regard et ses mains le caresse une seconde puis il referme la boîte et la repousse sous le lit.
Il ne doit pas se faire remarquer. Se balader dans les rues un sabre sur le dos n’aurait pas été la chose la plus intelligente qu’il aurait fait durant sa vie pour faire des repérages. Il accrocha alors un couteau militaire sous la jambe gauche de son pantalon.
Voilà, il part en chasse.

Il marche dans les rues. En commançant par les plus peuplés. Il veux entendre les rumeurs. Guetter les conversations, il veux savoir si d’autres enfants ont disparus, si c’était le cas, les gens ne manqueraient pas d’en parler. Il guette également les avis de recherches.
La petite ville est très peuplée, mais surtout très pauvre. Les gens sont débraillés, les maisons sont malsaines est en mauvais état. Il n’y a plus d’argent ici.
Il marche une heure avant d’arriver au centre-ville. Beaucoup de monde, les échanges commerciaux attirent la périphérie comme l’intérieur au même endroit.
Les mains dans les poches, il observe de ses yeux expèrts et écoute toutes les discutions un peu fébriles.
Bingo.
Un avis de recherches pour deux autres enfants est collé sur le mur d’un vieil immeuble. Et sur celui d’en face également... Depuis quatre jours, un petit garçon et une petite fille. Très jeunes. Oni sait très bien pour qu’elle raison les enfants sont enlevés, le Clan veux faire grossir les rangs. Il est bien placé pour le savoir car il y a deux années de ça il a porté lui-même à bien une mission d'enlévement.
Il fronce les sourcils, il sait dans quel genre d’endroit ils se cachent, le tout est de le trouver.
Ce n’est que deux heures plus tard qu’il s’arrêta enfin. Un indice, une imprudence, inacceptable, de la part des ravisseurs.
Un mégot de cigarette sur le bord de la route. Ses yeux le braquent et il se baisse pour l’attraper. C’est bien ça, le Clan se fournit chez cette marque de cigarette et aucune autre.
D’un coup sec de l’index il jette le mégot par terre et se redresse. Son regard suit l’entrée du bâtiment et monte jusqu’au sommet.
Les vitres brisées, aucune lumière, immeuble desafecté. Y a-t-il un étage souterrain ?
Sont indice est certes maigre, il se pourrait bien que les hommes soient dans un autre bâtiment, mais il n’a pas le choix, autant visiter le lieu avant d’abandonner.
Il sort son arme, jette un regard à gauche et à droite et pénètre dans l’immeuble.

Posté par Rillao à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur #3

Nouveau commentaire