07-02-2006

#1

Il a les mains attachées dans le dos, à genoux par terre. L’homme qui le tient au sol est un ami, pardon, était un ami. Maintenant, il le menace d’un automatique sur la tempe.
Elle est debout devant, fiere, à regarder le père de l’homme à genoux. Oni sent le canon de l’arme se planter un peu plus dans son crâne. Elle dit des mots, lui ne comprend pas tout, il est sonné.
“ Maître, c’est de ma faut s’il a agît ainsi. Tue moi à ça place. “
Le monde devient moin floue, les traîts des personnages deviennent plus net. Son père, le regarde dégouté, puis un sourire mauvais se dessine sur sa bouche quand il tourne le regard vers la femme.
“ Comme tu veux Tenshi. Si tu me dit que c’est de ta faut je veux bien le croire. Sauf que tu vois, je pense que c’est de sa faute à lui également. Toujours cette faiblesse, j'avais predit que ça se terminerait ainsi. “
Il le pointe avec le doigt. Tenshi lui lance un regard crispé. Elle sait bien ce qui va se passer.
“ Maître, il n’a rien fait, je l’ai drogué, je l’ai manipulé. “
Elle perd de sa crédibilité. Le Maître rit avant de lui répondre en s’approchant d’elle menaçant.
“ Tu oublies ton entrainement petite, il y a beaucoup trop de passion dans tes propos. Ryû ! “
Il se tourne vers l’intérieur du batîment. Un jeune homme, qui ressemblait comme deux gouttes d’eaux a l’autre jeune homme à genoux par terre. Même âge, mêmes chevelures brunes, même petit sourire sure de lui, même sabre, même taille, même entrainement. Ils étaient toujours opposé en couleurs, lui toujours en blanc, Oni toujours en noir. Ils étaient inséparables. Mais aujourd'hui Ryû n'est plus un frère. Il les a trahis.
Le père sort un Colt, un Colt anciens et précieux, et le lui tend.
“ Que puis-je, père ? “
Lui répond t-il en attrapant l’arme, sans un regard pour son frère jumeau.
“ Tue les. “
Le père s’en va. Ryû sourit et fait un signe. Un homme attrape les bras de Tenshi et la tient fermement.
Elle tourne la tête vers Oni qui sent son coeur sortir de sa poitrine et les larmes innonder ses yeux. Elle bouge les lèvres silencieusement il lit “ je t’aime “. Le coup part et elle tombe. La jolie femme, grande, mince, si magnifique avec ses cheveux noirs, si delicatement farouche, les joues si douces et la personnalité trempée. Elle qui ne serait morte pour rien au monde qui aimait vivre. Elle tombe au sol d'un coup, une tache de sang recouvre rapidemment sa poitrine.
“ NOOON ! “
Il réagit tout de suite, d’un mouvement que seul la rage peut permettre, il se libère de l’emprise de l’ami perdu. Ami qui ne réagit pas à temps. Oni lui brise la nuque en deux mouvements. Les autres gardes arrivent sur lui. Ryû aurait put l’abattre, mais il préfère regarder le spectacle.
Oni est, avec son frère, le plus puissant tueurs rarement égalé dans l’histoire du clan. C’est pourquoi il les brisent et les tuent à une vitesse fulgurante. Cinq hommes terassé en quelques instants.
Aveuglé par la douleur, par la perte, par la colère et la haine il ne s’arrete pas. Il prend le sabre d’un des hommes et fonce en position d’attaque sur son frère.
Il sort son sabre a son tour. Les lames se frolent, se cognent, glissent, dérapent mais ne tranchent pas.
“ Cette fois-ci ne fait pas attention à ne pas m’éccorcher, car je ne suis plus ton frère. “
Lui murmure t-il quand leur deux visages ne se séparent plus que de quelques centimètres.
Oni ne peux rien répondre, ne peux rien dire seulement hurler et lui mettre un coup de poing.
Ryû ne s’y attendait pas, il tombe à genoux sur la terre, le nez en sang. Oni lui donne un autre coup de poing, puis des coups de pieds. Il le frappe, pendant un moment. Visage, abdomen, poitrine, jambes. Il ne peut pas s’arreter. Quand il ne bougea plus, voir même un peu après, il attrapa le Colt au sol et penetra dans le temple. Alors il tua tout les gens qui croisaient son chemin. Parfois des hommes et des femmes qui l’avaient elevés et qu’il connaissait depuis ses premiers jours. Il tomba enfin sur son père. Sans rien dire, il lui trancha la tête.
Puis il sortit en courant. Il sauta par dessus le corps de Ryû pour l'éviter puis s’agenouilla près de Tenshi et embrassa une dernière fois ses lèvres froides. Elle était si belle. L’erreur commise était l’amour. Elle était enceinte et Ryû qui était le seul à connaître son secret, l'avait rapporté a leur père.
Deux personnes du clan ne pouvait s’aimer. Les mariages étaient arrangés selon les signes et les croyances. Elle n’était pas sa destiné. Il n’était pas sa destiné. Des bruits venaient vers lui. Un dernier baiser et il s’enfuit.

“ Oni ? ONI ! “
Il se reveilla en sursaut, haletant, en sueur, les larmes aux yeux.
As le surplombait un main sur le coeur.
“ Putain tu a poussé un cri ahurissant, ont a cru qu’on nous avait trouvés ! “
Oni repris sa respiration et avala sa salive.
“ Je... Je suis désolé. “
Dit-il en jettant un oeil à la porte. Trèfle le regardait un peu inquiette, et sans doute un peu exaspérée, tenant un gilet, qui appartenait à As, autour de ses épaules.
“ Ca va ? “
Lui demanda t-elle au bout d’un moment.
Toujours ahurit il fit un signe de tête de gauche à droite. Les images le hantaient.
“ Non... Non ça va pas du tout. “

Posté par Rillao à 22:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur #1

    J'ai bien cru que c'était vrai.
    Beau début.

    Posté par Soyuz, 07-02-2006 à 23:21 | | Répondre
  • Alors tu risque d'être surprise ! :p
    Merci à toi!

    Posté par Rillao, 07-02-2006 à 23:22 | | Répondre
Nouveau commentaire